Rami

Rami

 
   

Disponibilité

Disponibilité

Disponibilité

Marque

Marque

Marque

Materiaux

Materiaux

Materiaux

Format

Format

Format

Conditionnement

Conditionnement

Conditionnement

Portraits

Portraits

Portraits

 

Historique du rami

Il est difficile de situer exactement l’histoire du rami étant donné qu’il ne provient pas d’un seul jeu, mais de plusieurs jeux semblables. Les experts estiment néanmoins que la naissance du rami provient du début des années 1900. Beaucoup de gens assurent que les origines de ce jeu proviennent d’Orient. En effet, beaucoup de jeux chinois ont les mêmes principes de pioche et de défausse. D’un autre côté, beaucoup de gens assurent que les origines du Rami sont américaines. Et enfin, beaucoup de gens sont persuadés que le rami provient d’Espagne, car le jeu Conquian a des règles similaires au gin rami ; ce serait donc les explorateurs qui auraient fait que le Conquian se développe autour du globe. Au cours des années 30, le rami est considéré comme l’un des jeux préférés aux États-Unis. Le jeu avait pour particularité d’être joué à la fois par le peuple, mais également par les plus riches. Aujourd’hui, le rami est joué sur tous les continents, on peut donc facilement affirmer qu’il est l’un des jeux de cartes les plus joués au monde. Tout comme beaucoup de jeu le rami est aujourd’hui beaucoup joué par ordinateur via internet (rami online). « Le rami est notre jeu de cartes préféré. Il est à la fois facile d’accès et ludique. En vacances, ce jeu prend beaucoup de place dans nos après-midis avec mes 2 filles et mon fils. La semaine dernière, par exemple, on a reversé un mobile-home dans un camping tous les quatre et le temps n’était pas favorable à des journées piscines... Mais ce n’est pas grave, on passait nos après-midis à rire autour de belles parties de rami ! » - Sylvie, retraitée Règles du Rami classique Le but du jeu est d’être le premier joueur à ne plus avoir de cartes en main, pour cela, le joueur va constituer des combinaisons sur la table qu’il appellera « tierce ». Pour jouer au rami, il vous faut 2 jeux de 54 cartes (on garde les jokers !). On distribue 13 cartes à chaque joueur, le reste du paquet sera la pioche. On retourne la première carte de la pioche et la place à côté de celle-ci, ce sera la défausse. L’ordre des cartes est basique, il faut simplement savoir que l’As peut être utilisé à la fois comme carte la plus forte ou comme carte la plus faible. Cela donne donc : As, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, Valet, Dame, Roi, As. Une valeur de points est attribuée à chaque carte. Les cartes de 2-10 valent leur valeur en points. Les figures valent 10 points chacune. L’As, s’il est utilisé avant le 2, vaut 1 point ; s’il est utilisé après le roi, vaut 11 points. Déroulement d’une partie de Rami Les joueurs jouent dans le sens des aiguilles d’une montre. Le joueur qui veut poser pour la première fois doit respecter 2 conditions : Le groupe de combinaison doit contenir au moins 51 points. Il doit y avoir une tierce franche : suite minimum de 3 cartes consécutives de même couleur (et sans Joker). Exemple : 2, 3 et 4 de cœur forment une tierce franche. Le joueur dont c’est le tour pioche une carte de la pioche ou encore de la défausse (seulement la première carte de la défausse), s’il récupère une carte de la défausse, il doit alors l’utiliser dans ce tour-ci. Le joueur peut ensuite poser ses cartes sur la table, sous la forme de combinaisons. Ou bien poser une ou plusieurs cartes sur ses combinaisons ou sur les combinaisons des autres joueurs en les complétants (il peut seulement faire cela s’il a déjà posé des combinaisons). Ou bien remplacer un Joker posé sur la table par une carte lui correspondant, le joueur doit alors utiliser le joker dans le tour correspondant. À la fin de son tour, le joueur se défausse d’une carte en la plaçant sur la pile de la défausse face visible. C’est ensuite au joueur suivant de jouer : piocher une carte, poser (s’il peut) et défausser. On peut placer un joker afin de remplacer n’importe quelle carte, mais attention, on est autorisé qu’à placer un seul joker par combinaison. Si la pioche ne contient plus de cartes, on mélange la défausse et on les replace en tant que pioche. En combinaison, il y a les tierces constituées de 3 cartes se suivant et de même couleur. Et il y a également les séries (brelan et carré), qui correspond à 3 cartes de même valeur (pour le brelan) et 4 cartes de même valeur (pour le carré). Attention dans les brelans et carrés, on ne peut pas placer 2 fois la même carte par exemple : un carré de 7 est toujours constitué du 7 de trèfle, du 7 de pique, du 7 de cœur et du 7 de carreau. Il ne peut pas être constitué de deux 7 de cœur par exemple. La manche se termine lorsqu’un joueur a vidé la totalité de sa main. Les autres joueurs ont alors perdu la manche. Les joueurs comptent donc les points qu’ils ont en main : - Les cartes de 2 à 10 valent leur valeur en points. - Les figures valent 10 points. - L’As en fin de manche vaut 11 points. - Un Joker vaut 20 points en fin de manche. - Un joueur n’ayant pas posé ne compte pas ses points et marque 100 points. - Si un joueur remporte la partie alors que tous les autres joueurs n’ont pas posé. Alors les autres joueurs marquent 200 points. Les cartes posées sur la table ne comptent pas dans les points de la manche. Vous l’aurez compris le but au Rami est d’avoir le moins de point en fin de partie. On peut décider en amont le nombre de points maximum à atteindre pour qu’un joueur perde la partie comme 500 ou 1000 points pour des parties plus longues par exemple ! Variante le Gin Rami Dans cette variante du rami, le nombre de cartes données varient en fonction du nombre de joueurs. Pour une partie à 2 joueurs, chacun recevra 10 cartes ; une partie de 3 à 4 joueurs, chacun recevra 7 cartes. Les jokers sont retirés du paquet. La partie peut être remportée de 2 façons différentes : -Un joueur peut faire ce qu’on appelle un « gin » : il pose toutes ses cartes sur la table d’un seul coup. Les adversaires prennent des pénalités équivalentes à l’ensemble des valeurs de leurs cartes +25 points. -Un joueur peut faire ce qu’on appelle un « knock ». Il pose une partie de ses cartes, mais les cartes restantes dans sa main ne doivent pas dépasser une valeur de 10 (on appelle cela un « deadwood »). Dans le « knock » les adversaires ont le droit de placer leur carte dans les combinaisons posées. -Lorsqu’il y a « knock », un autre joueur peut faire un « undercut », cela est possible si la valeur du deadwood est inférieur à celle du joueur ayant effectué un « knock ». Variante le canasta Cette variante se joue de 2 à 6 joueurs, avec 2 jeux de 52 cartes et 2 jokers. Chaque joueur obtient 11 cartes. On procède ensuite comme au rami traditionnel, on retourne donc une carte qui constituera la défausse (si la carte est un joker ou un 3 rouge, on retourne une autre carte). Une canasta est une combinaison de 7 cartes ou + de même valeur (comme sept Rois ou sept 10). Cela peut être fait par étape (minimum 3) ou d’un seul coup. Les jokers et les 2 ne permettent pas de constituer des brelans. Le jeu se joue en équipe et au Canasta les joueurs ne peuvent que compléter les jeux de ses coéquipiers et non pas celui de ses adversaires. La manche prend fin lorsqu’un joueur a réussi à faire une canasta. Déroulement d’un tour : -Le joueur pioche une carte. -Le joueur place une combinaison (si possible) -Le joueur se débarrasse d’une carte qu’il place dans la défausse. Attention : si un joueur souhaite piocher dans la défausse, il devra prendre toutes les cartes. Les accessoires nécessaires au Rami Afin de jouer au rami, il vous faudra simplement 2 jeux de 54 cartes. Certaines personnes prennent deux paquets de cartes dont le dos est différent pour leur partie de rami (afin de facilement pouvoir récupérer ses cartes pour d'autres jeux ne nécessitant qu'un seul paquet) ; nous vous conseillons afin de garantir une expérience de jeu optimal, d'avoir 2 jeux de même couleur spécialement dédiés au rami. Cependant, une multitude de choix d'accessoire est à votre disposition afin d'améliorer votre expérience de jeu. On peut penser notamment à un mélangeur de cartes qui constitue un investissement nécessaire à tout joueur de cartes, aujourd'hui des dizaines sont disponibles et ouvert à tous les portefeuilles ! Un tapis de jeu représente également un accessoire très utile, vous ne voyez peut-être pas l'utilité dès aujourd'hui, mais après avoir sauté le pas, vous ne vous en séparerez plus. Il existe également un petit objet non-onéreux appelé porte-carte, ce petit allié durant vos longues heures de jeux tiendra vos cartes à votre place et vous permettra ainsi de vous libérer de la tâche de devoir tenir ses cartes sans que celles-ci ne bougent. Principaux fabricants de cartes de rami Parmi les principaux fabricants de cartes de rami, trois se démarquent grandement. Grimaud propose une gamme "spéciale rami" avec des cartes dans les pures traditions françaises. Gauloise propose des cartes peu onéreuses afin de pouvoir séduire tous les portefeuilles. Ducale propose de belles cartes, certes un peu plus chère, mais la qualité des cartes vaut le prix.