Bridge

Bridge

 

Bridge : tout savoir sur ce jeu aux origines contradictoires

Historique du bridge

Le passé du bridge est sujet à beaucoup de controverses. La version la plus célèbre fait que ce jeu de cartes est apparu dans les milieux diplomatiques d’Istanbul à la fin du XIXe siècle ; et importé en France monopolisé rapidement par l'aristocratie. Le bridge est un jeu de cartes clairement inspiré du célèbre Whist (voir les règles du whist ci-dessous). En 1742 c’est un Anglais, Edmond Hoyle qui publia un code de réglementation du whist. Nés avec le tarot, les atouts sont rapidement adaptés aux jeux de cartes ordinaires. C’est seulement au XIXe siècle que le donneur obtient la possibilité de jouer avec ou sans atout, et à cette époque, on commence également à parler de hiérarchisation des couleurs. En 1932, la fédération mondiale de bridge est créée sous le nom de International Bridge League, elle devient en 1958 la World Bridge Federation. En 1935, c’est la fédération française de Bridge qui est créée. Pierre Albarran a créé le système de "points d'honneurs" grâce auquel on attribue des points aux fortes cartes afin de nous faciliter le jeu. On estime aujourd’hui qu’il y a environ 100 millions de joueurs de bridge dans le monde. Le plus célèbre joueur de bridge est probablement l’As de l’informatique : Bill Gates.

Aujourd’hui beaucoup de championnat de bridge sont organisés (à l’échelle nationale comme à l’échelle internationale) et sont pour la plupart retransmis en direct sur le web. Le bridge comme beaucoup de jeu de cartes se joue également via navigateur (on parle alors de bridge online).

Les règles simplifiées du bridge

Le bridge se joue à 4 joueurs. Les joueurs s’affrontent en équipe de 2 et les coéquipiers sont assis face à face.

Le bridge se joue avec un jeu de 52 cartes, sans les jokers.

La carte la plus forte est l’As et la carte la plus faible est le 2.

Une partie de bridge est composée de plusieurs coups, chaque coup correspond à une donne. Chaque joueur tient 13 cartes rangées qui constituent un « jeu » (ou une « main »).

Le déroulement d’une donne se déroule en deux temps :

  1. Les joueurs vont à tour de rôle parler, jusqu’à ce qu’un contrat se détermine. Cette phase est nommée phase des enchères.
  2. Lorsque les enchères sont terminées, les joueurs joueront leur carte à tour de rôle. Cette phase est nommée phase du jeu de la carte.

Les enchères

Le donneur « parle » en premier. S’il pense que son jeu est trop faible, il passe. Sinon, il fait une annonce qu’on appelle « l’ouverture ». Il est alors l’ouvreur. Si le donneur a passé, c’est le joueur à sa gauche qui parle et qui peut à son tour passer, ou ouvrir. Si les 4 joueurs passent, le coup est terminé et on passe à la donne suivante.Avec l’ouverture, l’ouvreur propose :

  • De jouer le coup avec un atout de son choix ou sans atout.
  • De faire un certain nombre minimal de levées. Si l’ouvreur dit par exemple « 3 cœur » cela signifie qu’il se propose de faire 6 + 3 = 9 levées avec le cœur comme couleur d’atout. On ne compte jamais les 6 premières levées, ainsi les enchères vont de 1 à 7. Si un joueur demande 7, c’est qu’il s’engage à remporter les 13 levées. (On rappelle que l’atout est la couleur qui l’emporte sur toutes les autres quelle que soit la valeur des cartes).

Quand un joueur ouvre, les autres joueurs peuvent parler à tour de rôle. Ils peuvent passer ou faire une enchère, c’est-à-dire une autre annonce que celle proposée par l’ouvreur. Une enchère est une annonce obligatoirement plus élevée que la précédente. Soit quand elle comporte un nombre plus important de levées, soit quand elle comporte le même nombre de levées dans une couleur plus forte (la hiérarchie des couleurs est par ordre croissant : Trèfle, Carreau, Cœur, Pique) ; Sans-Atout est une sorte de cinquième couleur qui l’emporte sur toutes les autres. La dernière enchère, c’est le contrat, elle est désignée ainsi lorsque les 3 autres joueurs ont passées. Afin d'aider les joueurs aux enchères et savoir quel contrat ils vont pouvoir réaliser. Le système de point d'honneur a été inventé, ainsi, on attribue 4 points à l'As, 3 points au Roi, 2 points à la Dame et 1 point au Valet. Lorsqu'on a reçu notre main, on va alors calculer en fonction des figures le score de points d'honneurs. Et en fonction de ce score on va pouvoir lancer un contrat plus ou moins élevé.

Le jeu de la carte

  1. On nomme déclarant (ou demandeur) le joueur qui, le premier, a fait une annonce dans la couleur du contrat. Son partenaire est appelé le mort. L’équipe adverse est appele "flancs".
  2. Le joueur situé à gauche du déclarant va jouer une carte. Elle s’appelle l’entame. Après l’entame, le mort, étale son jeu sur la table face recto. C’est la dernière action que le mort va effectuer dans le coup. Le déclarant va ainsi jouer avec son jeu et celui du mort. Le mort n’a pas le droit de parler, ni de faire de remarques à son partenaire ou encore à ses adversaires. Il a néanmoins le droit d’attirer l’attention sur une irrégularité. Après l’entame, chaque joueur joue une carte à son tour en suivant le sens des aiguilles d’une montre. On rappelle que lors du tour du mort, c’est le déclarant qui manipulera ses cartes. Les quatre cartes forment ainsi un pli (ou levée).
  3. Pour jouer sur l’entame, chaque joueur a trois possibilités : un joueur peut jouer une carte dans la même couleur que l’entame, un joueur peut couper l’entame avec une carte d’atout (sauf lorsque ça se joue à Sans-Atout), il peut aussi défausser une carte qui n’est ni de la couleur demandée, ni d’atout. Le joueur est dans l’obligation de jouer une carte dans la couleur de l’entame s’il en possède, il ne peut pas couper s’il possède des cartes de cette même couleur.
  4. Si aucun joueur n’a coupé, la levée revient au joueur qui a mis la carte la plus forte dans la couleur de l’entame. Si un joueur a coupé avec un atout, c’est lui qui emporte la levée. Si plusieurs joueurs ont coupé avec une carte d’atout, la levée est remportée par le joueur ayant joué la carte d’atout la plus forte. Le joueur qui emporte la levée ramasse les quatre cartes et les dépose devant lui. C’est ce joueur qui commencera la prochaine levée. Au total, il y aura donc 13 levées dans un coup.
  5. Attentions certaines règles sont appliqués : une carte étalée sur la table est considérée comme jouée, elle ne peut pas être ramassé et la reprendre constitue une faute. Quand le déclarant joue les cartes du mort la règle « carte touchée, carte jouée » est mise en place.

Lorsque toutes les levées ont été réalisées, il suffit de compter le nombre de plis et de rapprocher ce nombre au contrat demandé. Si le nombre est égal ou supérieur, c’est gagné.

Pour compter les marques au bridge nous vous invitons à vous rendre sur cet article très accessible proposé par wikipedia >>

Règle du Whist

Dans le Whist, la distribution des cartes se fait dans le sens horaire.

Le donneur distribue 13 cartes à chacun, retournant la dernière qui lui appartient. Cette carte désignera la couleur de l’atout pour ce coup.

Pour la première levée de ce coup, le premier joueur qui joue est le joueur situé à gauche du donneur. Pour les levées suivantes, c’est le joueur ayant remporté la levée.

Le jeu de cartes consiste à poser obligatoirement une carte de la couleur demandée, et dans le cas où le joueur n’en aura pas, il peut jouer une autre carte sans être obligé de couper. Les joueurs ne sont jamais obligés de jouer de cartes plus fortes, même en atout. Les levées remportées sont conservées par un des deux joueurs de chaque équipe.

Chaque levée supérieure à la sixième levée compte pour 1 point, les six premières ne sont pas comptabilisées. Si une équipe a lors d’un coup joué 3 honneurs (parmi l’as, roi, dame, valet) elle gagne 2 points ; elle en gagne 4 si elle a joué les 4 honneurs.

L’équipe gagnante est la première équipe a gagné 2 manches de 10 points chacune.

Les accessoires pour jouer au bridge comme des pros

Le bridge se joue avec un jeu de 52 cartes, il est donc indispensable d’en avoir un sous la main.

Les joueurs expérimentés de bridge y jouent dans le silence et dans les tournois aucune formes de communication n’est autorisé. Pour communiquer avec vos coéquipiers, il faudra utiliser toute sorte de cartons qui sont disponible à prix très attractif.

Le tapis de bridge est un accessoire quasiment indispensable étant donné qu’on y retrouve les 4 points cardinaux et que les joueurs sont repartis en équipe Nord-Sud contre Est-Ouest, de plus, les tapis permettent une excellente glisse des cartes et donc un confort de jeu optimal. Des boîtes à enchères sont également disponibles à la vente, certes le prix est plutôt onéreux, mais cela permettra de participer à de réels tournois si l’on veut pimenter un peu nos parties.

Il existe également de nombreux mélangeurs de cartes à ce jour sur le marché. Il s'agit pour tout joueur de cartes aussi bien expérimenté qu'occasionnel, un investissement non négligeant. Combien de parties de cartes ont pu être gâchée parce que le jeu était mal mélangé ? Pour moins de quinze euros, vous pourrez vous procurer un merveilleux mélangeur de carte qui ravira vos après-midi et soirées.

Les différents fabricants de cartes de bridge

Parmi les fabricants de cartes de bridge, Grimaud se démarque avec sa gamme « Grimaud Expert », proposant des cartes de grande qualité afin de satisfaire les joueurs les plus exigeants.

La marque Gauloise permet à quiconque de se procurer de vraies cartes réalisées en entière tradition française sans avoir à casser la tirelire.

Bicycle propose des paquets de cartes de bridge, elles seront parfaites si vous désirez des figures anglaises plutôt que toujours voir les mêmes figures françaises.

Fournier vend également des cartes 100 % plastiques afin de permettre une excellente imperméabilité de celles-ci.