Poker

Poker

 
   

Disponibilité

Disponibilité

Disponibilité

Marque

Marque

Marque

Type de jeu

Type de jeu

Type de jeu

Nombre de Jetons

Nombre de Jetons

Nombre de Jetons

Marquage

Marquage

Marquage

 

Blog

Poker, ce jeu incontournable

Historique du Poker : de sa création à sa médiatisation

Les origines du poker sont extrêmement discutées. Beaucoup disent que le poker serait un dérivé d’un jeu iranien appelé « as nas » qui aurait été introduit aux États-Unis par des Français. Néanmoins, cette histoire ne correspond pas aux sources historiques qui montrent que l’origine du poker vient du XIXe siècle aux États-Unis. Le nom du jeu proviendrait du jeu allemand « pochen » se traduisant « frapper » ; un jeu très ancien et très similaire aux règles du poker. Une chose est néanmoins certaine, c’est que le poker a pris son essor aux États-Unis.

Le premier témoignage nous provient d’un acteur anglais, Joseph Crowell, qui a assisté à des pratiques du poker en 1929 à la Nouvelle-Orléans. Le poker a ensuite été répandu vers l’Ouest au moment de la ruée vers l’or. Le poker devient donc le jeu préféré des cow-boys et aventuriers.

Une médiatisation no-limit pour le poker

Le poker est par la suite devenu extrêmement médiatisé, dans les années 1950 la création des World Séries of Poker permet la démocratisation de celui-ci. Le Texas Hold’em atteint son summum de popularité dans les années 2000. On voit alors se créer un véritable « boum du poker » dû à de nombreux facteurs :

  • La création des sites de poker sur internet permettant de jouer en ligne contre des joueurs de tous les pays (appelé aussi « poker online »). Ainsi, le joueur peut rejoindre des tables de jeux directement depuis son ordinateur.
  • La diffusion de nombreux tournois internationaux à la télévision. En effet, à ce jour, le joueur peut assister aux plus grands tournois directement depuis son poste de télévision.

En France, selon le journal Libération, en 2010, le nombre de joueurs atteindrait 1,5 million. Le poker est considéré comme un jeu de hasard. De ce fait, il est réglementé par l’État et se joue exclusivement dans les casinos et les cercles de jeu. Le poker est donc interdit aux mineurs.

Le poker : un jeu inspirant

Aujourd’hui plusieurs films et scènes culte ont été réalisés autour du poker comme :

  • La Tueuse, sorti en 2010 qui raconte l’histoire d’une dame, Mathilde, qui entre dans les cercles de jeux parisiens et qui écrase ses adversaires au cours de ses parties de poker. Mathilde est si forte que ses adversaires finissent par la surnommer « La Tueuse ».
  • Dans le film Casino Royale on y retrouve également une scène culte dans laquelle notre agent spécial favori, James Bond, alias 007, affronte Le Chiffre dans une partie de poker.
  • Rounders, en français Les Joueurs, dans ce film Mike (interprété par Matt Damon) est un jeune étudiant en droit et également un jeune joueur de poker. Un soir il perdra toute ses économies au cours d’une partie de cartes et décidera d’arrêter les jeux d’argents. Cependant, son meilleur ami aura besoin de lui...
  • Dans le film Wolwerine Origine apparaît le célèbre joueur de poker Daniel Negreanu qui interprète sa propre personne au cours d’une partie de poker contre Gambit au casino situé à La Nouvelle-Orléans.
  • Maverick, on y retrouve Bret Maverick (interprété par Mel Gibson) qui est un joueur de poker professionnel. Cependant, son talent pour le poker fait des envieux et Bret a donc beaucoup d’ennemis. En se rendant au tournoi de poker du siècle, Maverick rencontrera des personnes hautes en couleur.

De nombreux romans ont été également rédigés et contiennent des histoires sur le poker :

  • Poker is war, dans ce roman écrit par Yann Le Dréau, le héros auquel le joueur peut s’identifier est un petit joueur de poker possédant une ou deux années d’expériences et jouant dans un club. Il s’agit à la fois d’un roman, mais également d’un livre « pédagogique » dans lequel à la fois joueurs débutants et expérimentés s’identifieront au personnage et apprendront tout un arsenal de techniques. L’auteur explique lui-même que les stratégies les plus « difficiles » abordées dans le livre ont été analysées par des professeurs de poker.
  • Coup de poker, écrit par Léo Rutra. Franck et Béatrice sont un couple vivant heureux et habitant une belle maison de banlieue avec leurs deux petites filles. Lorsque le couple a besoin de s’acheter une nouvelle voiture Franck décide de se mettre au poker en ligne...
  • Macao Men, qui est un polar écrit par Gabriel Guillet. Le roman parle de deux jeunes joueurs partant à Macao dans l’espoir de gagner beaucoup d’argent. Entre drogue, alcool et jeux d’argent, que va devenir les deux jeunes joueurs ?

Poker ne rime pas seulement avec Hasard

Le poker n’est pas seulement un jeu de hasard, il y a beaucoup de facteurs qui font de ce jeu de cartes un réel jeu psychologique grâce auxquels les joueurs professionnels ont pu élaborer de nombreuses stratégies. La stratégie du bluff est sans doute la plus connue et elle est pratiquée par de nombreux joueurs professionnels. Cette stratégie consiste à relancer alors que notre main n’est pas « bonne » dans l’espoir d’effrayer les autres joueurs. Le poker est également un jeu d’observation, les joueurs professionnels sont d’excellent observateurs ! Ils parviennent à estimer la main d’un joueur rien qu’en observant ses mimiques, son regard, ses gestes... Et le poker est aussi un jeu mathématique, beaucoup de mathématiciens se penchent sur le poker en essayant d’y établir des stratégies fiables à base de probabilité. Bien entendu, le facteur chance entre également dans ce jeu le qualifiant ainsi de jeu de hasard, cependant vous savez désormais que la chance n’est pas le seul facteur entrant en jeu au poker.

Il n’y a pas qu’un seul poker

Deux pratiques très différentes du poker se démarquent :

  • Les parties en cash game : jouer au poker en cash game signifie que chaque jeton indique leur réelle valeur en argent. Si on pose un jeton de 5 sur la table, c'est réellement 5 euros que l’on mise. En général dans cette pratique du poker le joueur est libre de quand il va arrêter de jouer. Cette pratique du poker permet d’éviter que les joueurs misent n’importe quoi étant donné qu’on connaît la valeur réelle des jetons. Cela effrayera les joueurs de voir partir 100 €, par exemple, et donc cela les fera réfléchir à deux fois avant de poser un jeton de 100 € sur la table.
  • Les parties dites de tournoi : le nombre de jetons de départ est égale pour tous. En général, il y a une valeur d'entrée à chaque table et on obtient le même nombre de jetons que tous les autres joueurs. La dynamique de jeu est évolutive, plus la partie dure, plus les blinds (mises obligatoires) augmentent.

"Lorsque mes études m'ont amenées à partir un an en Suède, je n'ai pu m'empêcher de prendre ma mallette de poker à mes côtés pour mon année en Erasmus. J'ai très rapidement constitué un groupe de joueurs de poker en initiant mes amis suédois. Ils ont adoré et dorénavant, on se voit deux soirs par semaine au bar autour d'une longue et intense partie de poker !" - Jeanne, étudiante en Erasmus.

Règles du Poker

Règles du Poker Texas Hold’em

Afin de jouer au poker Texas holdem il vous faut tout d’abord un jeu de 52 cartes. Chaque joueur tire une carte, le joueur qui obtient la carte la plus forte procède à la donne (distribution des cartes). À chaque partie il y aura un nouveau dealer, c’est le joueur qui distribue les cartes (les dealers se suivent dans le sens des aiguilles d’une montre). Au poker, le but est d’obtenir la meilleure main et donc de remporter le pot (la totalité des jetons mis en jeu). Chaque joueur obtiendra 2 cartes que seul lui pourra voir (appelées « Pocket Cards ») et au cours de la partie 5 cartes communes seront visibles et disponibles pour tous les joueurs (appelées « Community Cards »).

Avant que les cartes ne soient distribuées, le joueur à la gauche du dealer place une mise convenue à l’avance (la « Small Blind ») et le joueur assis à gauche de la personne ayant mis la small blind est obligé de doubler la mise (la « Big Blind »). Grâce à cela nous sommes certains que le gagnant de la manche peut gagner des jetons. Chaque joueur se voit donc distribuer 2 cartes. Le donneur commence toujours à donner au premier joueur à sa gauche, c’est-à-dire le « Small Blind », et ainsi de suite. Les cartes sont distribuées une par une. Le donneur place ensuite le reste du paquet au milieu de la table. Le joueur situé à la gauche du « Big Blind » ouvre le jeu en plaçant une mise et les autres parlent à tour de rôle.

Chaque joueur peut placer autant de jetons que le joueur à sa gauche (« Call »), ou alors augmenter la mise (« Raise ») ou encore passer la main en mettant ses cartes personnelles de côtés, attention les cartes sont placées faces cachées (on appelle cela en France « se coucher »). Le joueur qui passe la main cesse de participer à ce jeu (« Fold »).

Les joueurs qui ont placé les blinds peuvent comptabiliser les jetons dans leur mise lors du premier tour. Par exemple, si la small blind est de 5 €, la big blind est de 10 € et si la valeur de la mise est augmentée à 15 €, la small blind pourra rajouter 10 € pour suivre et la big blind pourra rajouter 5 € pour suivre également.

Dans les tours suivants, les joueurs peuvent miser zéro si aucun autre joueur n’a augmenté la mise. On appelle cela « Check ».

Après que chacun a misé, le donneur place la première carte du paquet sur le côté (on dit qu’il brûle la carte pour éviter la triche) et retourne ensuite les 3 cartes suivantes sur la table (appelés le « Flop »), ce sont les trois premières cartes d’un total de cinq cartes. En voyant ces cartes et les deux cartes qu’il a dans sa main, chaque joueur va essayer de réfléchir à la meilleure main possible. Attention : les joueurs n’obtiennent pas de cartes supplémentaires autres que les 2 cartes originales.

Après un nouveau tour dans lequel les joueurs peuvent miser 0 ou surenchérir, le donneur brûle à nouveau la carte du dessus de paquet et retourne une nouvelle carte sur la table (elle est appelée « Turn » ou encore « Fourth Street »).

Après un nouveau tour de mise, le donneur brûle à nouveau la carte du dessus du paquet et retourne une cinquième carte sur la table, ce sera la dernière carte retournée (appelée « River » ou « Fifth Street »). Un dernier tour de mise est alors possible.

Après ce dernier tour, les mains des joueurs restant sont comparées (on appelle cela le « Showdown »). Si un joueur, en misant, a fait se coucher tous les autres joueurs, il remporte alors la totalité de la mise et n’a pas à montrer ses cartes.

S’il reste 2 joueurs ou plus, le joueur qui obtient la meilleure main gagne toute la mise. Si deux ou plusieurs joueurs ont la même main, le pot est divisé entre eux.

Valeur des mains au Poker

Dans l’ordre croissant (de la moins puissante à la plus puissante) :

  1. Carte la plus forte (High Card). Aussi appelé « Carte Haute », c’est simplement la carte la plus élevée qui gagne. Par exemple un AS. S’il y a égalité, on compare la deuxième... puis la troisième.
  2. Paire (One Pair). Obtenir deux cartes de mêmes valeurs. Par exemple, si on a un 9 de cœur et un 9 de pique, on peut dire qu’on a « une paire de 9 ». En cas d’égalité, la valeur la plus élevée gagne (paire d’A plus forte qu’une paire de 9).
  3. Deux Paires (Two Pair). Obtenir deux paires, donc par exemple avoir une paire de 9 et une paire de 7.
  4. Brelan (Three of a Kind). Un brelan, c’est obtenir trois cartes de même valeur. Par exemple, si on a un 6 de carreau, un 6 de trèfle et un 6 de cœur, alors on peut dire qu’on a constitué un « Brelan de 6 ».
  5. Suite ou Quinte (Straight). Une suite, c’est avoir 5 cartes consécutives de couleur différente. On peut utiliser l’AS comme étant la carte la plus élevée ou la moins élevée. Si par exemple on a (de couleur quelconque) un deux, un trois, un quatre, un cinq et un six. Alors on obtient une suite.
  6. Couleur (Flush). La couleur, ce sont cinq cartes (non-consécutives) de même couleur. La carte la plus élevée d’un « Flush » détermine le vainqueur en cas d’égalité. Attention, il est utile de rappeler qu’une couleur ne signifie pas Rouge ou Noir, mais une couleur dans les jeux de cartes signifie : Cœur, Pique, Trèfle ou Carreau. Si on a un 4 de carreau, un 8 de carreau, un Roi de carreau, un 10 de carreau et un 2 de carreau alors on obtient une couleur de carreau.
  7. Full (Full House). Un full, c’est un brelan + une paire. Donc 3 cartes de même valeur auxquelles on ajoute 2 cartes de même valeur. En cas d’égalité, le brelan le plus élevé remporte.
  8. Carré (Four of a kind). Un carré signifie les 4 cartes de la même valeur. Si on obtient par exemple les 2 de chaque couleur, on forme alors un carré de 2.
  9. Quinte Flush (Straight Flush). La quinte flush, c’est le mélange entre la suite et la couleur, il s’agit donc d’obtenir cinq cartes consécutives de même couleur. La carte la plus élevée de la quinte flush détermine le gagnant s’il y a égalité. Si on a 3, 4, 5, 6, et 7 de carreau, on effectue une quinte flush.
  10. Quinte Flush Royale (Royal Flush). La quinte flush royale, ce sont les cinq cartes les plus élevées, du 10 à l’As et de la même couleur. Si on obtient le 10, Valet, Dame, Roi et As de trèfle, on a une quinte flush royale.

Règles du Poker fermé à 5 cartes, le « père » du poker

Le poker fermé à 5 cartes (également appelé 5-Draw) est une variante basique du poker. Le principe du jeu est très simple, il suffit de constituer la meilleure main avec 5 cartes. Pour cela il y aura une phase dans laquelle les joueurs tireront leurs cartes et deux phases dans lesquelles les joueurs miseront. On peut jouer au poker fermé de deux façons, soit avec des antes, soit avec des blinds. La première façon est celle qui était jouée à l’origine du poker. Les joueurs payent un montant décidé avant la distribution des cartes. Dans la deuxième façon, cela fonctionne comme pour le Texas Hold’em, les deux joueurs à gauche du dealer seront la small blind et la big blind.

Lors de la distribution des cartes le dealer donne cinq cartes à chaque joueur. Il distribue en commençant par le joueur à sa gauche et en donnant une carte à la fois. Lorsque tous les joueurs ont obtenu cinq cartes, on passe alors au premier tour de mise. Si on joue avec des antes, le joueur à gauche du dealer commence. Si on joue avec des blinds, le joueur à gauche de la big blind commencera.

On procède par la suite au tour de tirage. Dans ce tour de jeu, les joueurs se défausseront des cartes qu’ils jugent inutile et le dealer va distribuer de nouvelles cartes afin de remplacer celle qui ont été défaussée. On passe alors à un deuxième tour de mise. À la fin de ce deuxième tour de mise on procède au « showdown » c’est à dire que les joueurs encore en jeu vont dévoiler leur main et donc voir qui remportera la partie.

L'une de ses principales variante le poker Omaha

L’Omaha se joue principalement en Pot-Limit, c’est-à-dire que si la « cagnotte » fait 30 euros, vous pouvez miser au maximum 30 euros et ne pas dépasser donc le montant de la cagnotte en relance.

La principale règle du Poker Omaha est que chaque joueur reçoit 4 cartes (au lieu de 2 au poker Texas Hold’em). Les joueurs sont également obligés d’utiliser au moins 2 de leurs cartes dans leur combinaison. Par exemple si dans la rivière il y a 4 trèfles et que vous n’ayez qu’un seul trèfle en main, vous n’aurez pas de couleur.

Le Omaha peut se jouer de 2 manières : en High et en High-Low.

En High, la partie est la même qu’au poker Texas Hold’em : la meilleure main l’emporte.

En High-Low, les jetons sont partagés entre le jeu le plus fort et le jeu le plus faible. S’il y a plusieurs mains faibles ou fortes, le pot est divisé. Par exemple : si Jeanne a la main la plus faible et Henry et Gaston ont les mains les plus fortes. Jeanne obtient 50 % du pot et Henry et Gaston obtiennent chacun 25 %.

Une autre variante : le Stud

On distribue à chaque joueur 2 cartes cachées et une carte visible. Le joueur obtenant la carte la plus faible (en cas d’égalité, on prend la couleur pique > cœur > carreau > trèfle).

Après le premier tour de mise, trois cartes découvertes sont distribuées à tous les joueurs ; toutes séparées d’un tour de mise. Une dernière carte cachée est distribuée à chaque joueur. Ainsi, les joueurs ont chacun 7 cartes, 3 cartes cachées et 4 cartes dévoilées.

Dans les tours de mise (sauf le premier) c’est le joueur avec les plus hautes cartes retournées qui commence à miser.

Le Razz

Le razz est l’un des nombreux dérivés du poker. Dans cette variante, les joueurs obtiennent 7 cartes et doivent effectuer une combinaison avec 5 des 7 cartes qu’ils obtiennent. Avec la particularité que c’est la combinaison la plus faible qui l’emporte.

Au Raz, l’As est la carte la plus faible et on ne compte pas les quintes et les couleurs. La meilleure main possible au Razz sera toujours : As, 2, 3, 4, 5. Cette main est appelée « roue ». Avant la distribution des cartes chaque joueur met dans le pot une mise obligatoire appelée « ante ».

Chaque joueur obtient ensuite 3 cartes, deux faces cachées et une face visible. La plus haute carte jouera en premier. Il devra alors placer une mise minimale dans le pot (appelée Bring in) ou alors une mise complète (appelée « Small bet »).

Au Raz, les couleurs ont un ordre, les voici dans l’ordre croissant : Trèfle, Carreau, Cœur, Pique. L’ordre des couleurs ne concernent pas le « showdown » et donc n’impactera pas la valeur des mains des joueurs.

Une fois que le premier joueur a joué, chaque joueur (dans l’ordre des aiguilles d’une montre) pourra soit abandonner « Fold », soit relancer « Raise », soit égaliser la mise « Call ».

On distribue à chaque joueur une carte qui sera visible. Le premier joueur qui jouera ce tour est celui dont les cartes dévoilées sont les plus faibles. Ici le joueur pourra « check » donc faire une mise de 0 euro, il peut également placer une mise égale à la small bet. Quand les mises sont égalisées on passe au tour suivant.

Les joueurs obtiennent encore une carte visible. Le premier joueur agissant est à nouveau celui dont ses cartes sont les plus faibles. À partir de ce tour, les mises seront égales à la « big bet ».

Ensuite chaque joueur obtient encore une nouvelle carte visible. À nouveau le joueur avec les cartes les plus faibles commence. Lorsque toutes les mises ont été égalisées on passe au tour suivant.

Les joueurs obtiennent une carte face cachée (ça sera la dernière). On passe alors à un dernier tour de mise, puis chaque joueur dévoileront leur carte.

Poker en ligne

Le poker en ligne a tellement explosé que nous étions obligés de le considérer comme une réelle variante du poker.

Aujourd’hui une multitude de site web propose de jouer au poker en ligne contre de l’argent réel, parmi ces sites internet on retrouve : Winamax, PokerStars, Betclic, PMU, etc. En France, les activités de ces différents sites sont régulées par l’Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL). Winamax et différents sites proposent également des tournois gratuits afin de permettre aux joueurs de jouer entre amis sans prendre de risques financiers.

Les accessoires pour débuter des longues soirées de poker

Afin de jouer au poker, il existe de nombreux accessoires indispensables, comme tout d'abord le paquet de 54 cartes (avec figures anglaise si vous voulez jouer comme les pros). Ensuite, il vous faudra investir dans des jetons servant à miser, il est impensable de jouer au poker sans jetons... L’équipe de Cartes Productions a testé pour vous les mises faites en pistache et c'est non conseillé, au moins les jetons ne pourront pas se faire grignoter par un joueur un peu trop gourmand ! Sur le marché, vous trouverez beaucoup de jetons qu’ils s’agissent simples jetons de style enfantin, de belles reproductions de jetons de casino ou encore simplement des réels jetons professionnels. Vous pourrez également vous procurer très facilement des mallettes de poker contenant en général 500 jetons et 2 jeux de 54 cartes. Afin de réussir le mélange de vos cartes à la perfection, Carte Productions vous conseille d'investir dans un mélangeur de cartes qui fera le travail du mélange des cartes parfaitement à votre place et permettra également d’éviter la triche. Les jetons de dealer, small blind et big blind sont des atouts qui vous empêcheront de vous perdre en pleine partie "Bon, c'était qui la small blind dans la partie d'avant ?" "Qui a distribué les cartes ?" ; avec ces jetons, finis ces questions et faites place à la concentration ! Certaines mallettes de poker fournissent également les jetons dealer, small blind et big blind.

Le tapis de jeu est également un accessoire très important pour toutes vos soirées poker, il permettra une glisse parfaite des cartes et des jetons tout en vous plaçant dans l'ambiance d'une réelle salle de casino dans votre salon. Les grands joueurs peuvent également investir dans une table de poker afin d’obtenir un matériel de qualité pour un confort de jeu optimal.

Les principaux fabricants de cartes de poker

Parmi les fabricants de cartes trois se démarquent fortement dans le domaine des cartes de poker.

Tout d'abord, priorité au "Made in France" avec Grimaud qui nous propose ses différentes gammes de cartes de poker. Avec la gamme "Grimaud Origine", le fabricant possède des cartes de qualité avec portrait français. Dans sa gamme "Grimaud Expert", le fabricant propose des cartes de qualité casino et ses portraits passent à la touche anglaise. Grimaud a également créé la gamme "Las Vegas Casino" qui propose des cartes d'une excellente qualité. Bicycle est le second fabricant, il s'agit du fabricant de cartes le plus répandu aux États-Unis, et ce, depuis deux siècles. Bicycle propose des cartes d'une grande qualité et d'une glisse parfaite. Studson avec sa gamme "Studson Titanium" nous offre la joie d'obtenir des cartes 100 % plastique dans de magnifiques paquets.

Découvrez également toutes les marques des plus grands fabricants de cartes comme Copag, Modiano, Dal Negro, Piatnik et Fournier.

Les différents tournois de poker

Il existe trois principaux tournois de poker qui sont tous diffusés à la télévision et donc extrêmement médiatisés.

World Poker Tour

La première édition du World Poker Tour (WPT) a eu lieu en 2002, c’est une série de tournois internationaux réalisés par Steve Lipscomb. Ce tournoi a permis à une poignée de joueurs de devenir de réelles stars. Ce tournoi a été rapidement popularisé en France grâce à Patrick Bruel qui commenta une émission sur la chaîne Canal +. C’est, en partie, ce tournoi qui a créé un réel engouement et une montée du poker en France. Le record de gain a été remporté à la saison 5 par M. Carlos Mortensen, il avait gagné 3,970,415 $.

World Series of Poker

Les World Series of Poker (WSOP) sont les championnats du monde de poker. Les WSOP ont été créé en 1970 à Las Vegas, et se déroulent chaque année dans cette même ville. Au cours des World Series of Poker plusieurs tournois sont organisés, le prix d’entrée des tournois varie entre 565 $ et 100 000 $. Le principal tournoi organisé est le Main Event, il s’agit là d’un tournoi no limit texas hold’em au prix d’entrée de 10 000 $. En France les WSOP sont diffusé sur RTL9.

European Poker Tour

La première édition de l’European Poker Tour (EPT) a eu lieu en 2004. Il s’agit de plusieurs tournois de poker. L’European Poker Tour a été créé par John Duthie qui est un ancien joueur professionnel. Le principal sponsor de l’EPT est PokerStars. En France, l’EPT était d’abord diffusée sur NRJ 12 et sur Eurosport. C’est M6 qui récupère les droits de diffusion depuis la Saison 8.

Où jouer au poker pour s’amuser

Avant d’être un jeu d’argent, le poker est un jeu et sert donc à divertir. Beaucoup de personnes sont effrayées à l’idée de se mettre au poker par peur de voir perdre de l’argent. Cependant, il existe des structures dans lesquels les joueurs de poker ont mis une croix sur l’appât du gain :

  • Les clubs de poker français. En France, il existe beaucoup d’association de joueur de poker. Ces associations organisent des tournois dans lesquels seul l’amusement est au rendez-vous. On rappelle qu’en France, les jeux d’argents sont autorisés seulement dans les casinos et dans les cercles de jeux ; c’est pourquoi vous ne verrez jamais d’argent dans ces clubs de poker. Le plus célèbre club de poker français est probablement le club French No Limit. C’est est également un forum de passionné réunissant des milliers de membres !
  • Ligue Française de Poker (LFP). La LFP est une association regroupant, depuis maintenant plus de sept ans, 250 clubs de poker autour d’un championnat. Beaucoup de grands acteurs du poker sont partenaires de la LFP et permettent ainsi de faire remporter des dotations aux gagnants des tournois. La Ligue Française de Poker offre son soutien au plus petit club de poker afin de permettre l’organisation d’événements à plus petite échelle. Si vous désirez trouver le club de poker le plus proche de chez vous rendez-vous sur le site internet de la Ligue Française de Poker, c’est une véritable vitrine pour tous les clubs de poker français.
  • Le Club des Clubs de Poker. C’est à la fin de l’année 2006 que plusieurs responsables de clubs de poker se sont réunis afin de créer un forum d’échange d’informations pour le développement de leur club. Mais c’est en 2008 qu’une vingtaine de clubs de poker ont pris la décision de créer une association ayant pour objectif le développement du poker associatif en France.

Nous avons donc vu que le poker n’est pas seulement un jeu d’argent et de hasard. Il est un véritable style de vie. Le poker n’est pas non plus destiné aux riches, n’importe qui peut s’amuser en le pratiquant chez lui ou en club et donc sans perte d’argent ! L’équipe de Cartes Production est extrêmement fière d’avoir pu vous accompagner dans votre apprentissage de ce jeu de cartes mythique. Maintenant, vous ne pourrez plus dire que vous ne le saviez pas !